Les nouvelles

Archives
Le Regroupement des cégeps de régions poursuit ses travaux avec le MES et réaffirme l'importance des centres collégiaux en régions éloignées
Le Regroupement des cégeps de régions poursuit ses travaux avec le MES et réaffirme l'importance des centres collégiaux en régions éloignées
18 novembre 2021
Le 12 novembre dernier, le Regroupement des cégeps de régions (RCR) a rencontré le sous-ministre de l'Enseignement supérieur, M. Bernard Matte, ainsi que les trois sous-ministres adjoints de ce même ministère.

La Pocatière, 18 novembre 2021 – Le 12 novembre dernier, le Regroupement des cégeps de régions (RCR) a rencontré le sous-ministre de l’Enseignement supérieur, M. Bernard Matte, ainsi que les trois sous-ministres adjoints de ce même ministère. Cette rencontre a été l’occasion pour le RCR de poursuivre les discussions portant sur les chantiers à prioriser pour assurer la pérennité d’un enseignement collégial de qualité en régions, discussions qui avaient été entamées dans le cadre d’un précédent entretien.

Lors de cette rencontre, le Regroupement de 12 cégeps répartis dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le ministère de l’Enseignement supérieur (MES) ont discuté des différentes mesures proposées par le Regroupement, en novembre 2020, à la suite du nouveau cadre de gestion de l’offre mis de l’avant par le ministère, soit :

  • Assurer l’accessibilité à la formation collégiale par l’élargissement de l’offre de programmes en région ;
  • Augmenter le potentiel attractif par l’amélioration des infrastructures ;
  • Favoriser la mobilité étudiante au niveau régional et international ;
  • Répondre aux besoins de main-d’oeuvre du Québec.

Au cours des derniers mois, ces mesures ont fait écho à l’ensemble du réseau collégial et des comités ont été mis en place pour établir des moyens de concrétiser celles-ci.

Citation

« Le Regroupement des cégeps de régions se réjouit des échanges qu’il a eus avec le sous-ministre afin que tous les établissements collégiaux québécois soient considérés dans les décisions gouvernementales. Nous souhaitons également souligner le rôle crucial qu’ont les cégeps régionaux au sein même de leur communauté. Le Regroupement tient à remercier le sous-ministre, M. Bernard Matte, pour la disponibilité et l’engagement dont il a fait preuve à l’égard des cégeps de régions, au cours des dernières années. Nous lui souhaitons une belle et heureuse retraite. »

- Marie-Claude Deschênes, directrice générale de Cégep de La Pocatière et présidente du Regroupement des cégeps de régions

Lancement du site Web du Regroupement des cégeps de régions

Pour signifier sa pertinence et se positionner auprès des différents acteurs économiques, le RCR se dote d’un logo officiel et d’un site Web informatif : https://cegepsderegions.ca. Depuis mars 2021, le RCR a mis sur pied un comité exécutif et pilote plusieurs dossiers d’importance.

Les actions prioritaires menées par le RCR sont les suivantes :

  • Maintenir les points de services géographiques pour une meilleure accessibilité aux établissements d’enseignement et accroitre la mobilité étudiante ;
  • Soutenir le développement régional par l’élaboration de partenariats avec les acteurs du développement socioéconomique et les employeurs régionaux ;
  • Augmenter la scolarisation en favorisant l’accès aux études supérieures, en valorisant la réussite scolaire et en encourageant la persévérance scolaire ;
  • S’assurer de la vitalité de l’offre de formation pour accroitre l’attractivité des cégeps de régions.

À propos du Regroupement des cégeps en région

Le Regroupement des cégeps de régions (RCR) est constitué de douze (12) cégeps membres établis dans cinq (5) régions administratives du Québec, soit l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le RCR a pour objectifs principaux de se concerter et se positionner afin d’assurer une offre de formation complète, accessible et adaptée pour les régions « dites » éloignées. Le regroupement contribue à identifier des solutions favorisant le développement régional, l’occupation optimale du territoire québécois ainsi que la vitalité économique des régions et en assure la mise en oeuvre pour des régions encore plus fortes.

Pour tout renseignement
Mélissa Bradette,
Conseillère principale
TACT
418-540-0324
mbradette@tactconseil.ca

Nomination du régisseur général
Nomination du régisseur général
17 novembre 2021
La directrice générale du Cégep de St-Félicien, madame Sylvie Prescott, est heureuse de faire part de la nomination de monsieur Jean Aubut à titre de régisseur général du Cégep de St-Félicien.

La directrice générale du Cégep de St-Félicien, madame Sylvie Prescott, est heureuse de faire part de la nomination de monsieur Jean Aubut à titre de régisseur général du Cégep de St-Félicien. Celui-ci se joint à l’équipe de monsieur Pierre Lavoie à la direction des services administratifs et sera sous la supervision du coordonnateur aux ressources matérielles monsieur Steeve Martel.

Monsieur Aubut travaillait jusqu’à récemment comme superviseur des opérations chez Produits forestiers Résolu à l’usine de pâte kraft de St-Félicien.

Titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique de l’Université Laval et membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ), il possède cinq années d’expérience en gestion de projets, en planification de maintenance et en supervision de personnel.

Le Cégep de St-Félicien tient à féliciter monsieur Aubut et lui souhaite le meilleur des succès dans ses nouvelles fonctions.

L'ADN ENVIRONNEMENTAL FERA SES PREMIERS PAS AU CÉGEP DE ST-FÉLICIEN - Une pratique avant-gardiste dans le réseau collégial
L'ADN ENVIRONNEMENTAL FERA SES PREMIERS PAS AU CÉGEP DE ST-FÉLICIEN - Une pratique avant-gardiste dans le réseau collégial
16 novembre 2021
Le Cégep de St-Félicien investit dans l'acquisition d'équipements de laboratoire et de matériel d'échantillonnage spécialisés pour effectuer des analyses d'ADN environnemental (ADNe). Les premières analyses se dérouleront dès la prochaine session d'hiver.

Le Cégep de St-Félicien investit dans l’acquisition d’équipements de laboratoire et de matériel d’échantillonnage spécialisés pour effectuer des analyses d’ADN environnemental (ADNe). Les premières analyses se dérouleront dès la prochaine session d’hiver. Cette nouveauté permettra aux étudiants en Techniques du milieu naturel d’expérimenter une technologie émergente de plus en plus utilisée sur le marché du travail. 

L’ADNe est une technique qui réfère aux traces d’ADN laissées par les organismes dans leur milieu comme les lacs, les rivières, les océans, la terre ou même la neige via leurs empreintes. L’utilisation de l’ADNe est en expansion et pourrait même devenir une étape préalable à tout échantillonnage afin de vérifier la présence d’un organisme cible ou de détecter la présence d’espèces en péril ou celles qui sont envahissantes. Sur le marché du travail, les techniciens en aménagement de la faune et en protection de l’environnement devront en maîtriser les techniques d’ici quelques années.

« Le département des Techniques du milieu naturel a toujours été à l’avant-garde des technologies innovantes. La réalité virtuelle et l’utilisation de drones aériens font maintenant l’objet d’enseignement dans le cadre de certains cours. Il allait de soi pour la direction du Cégep d’investir dans les techniques de l’ADNe afin de permettre aux étudiants d’être formés adéquatement pour le marché du travail », a affirmé Pierre-Luc Ménard, directeur des études.

Les avantages de l’ADNe sont nombreux. En comparaison aux techniques traditionnelles d’inventaire qui nécessitent capture ou observation des organismes, l’ADNe est beaucoup moins invasive pour les espèces et permet, entre autres, d’éviter la mortalité. « Cette technique s’inscrit dans une démarche de développement durable, elle est fiable, sensible et sûre pour l’espèce étudiée et son habitat », a mentionné, l’instigatrice du projet, Marie-Justine Deschênes, enseignante en Techniques du milieu naturel et biologiste.  Elle nécessite également moins de temps et de main-d’œuvre sur le terrain, ce qui est un avantage important de nos jours », a-t-elle ajouté.

La pratique d’ADNe évolue rapidement. Elle permet, entre autres, de réaliser le portrait d’un milieu naturel sans avoir à observer directement les espèces ou les indices de leur présence. On pourrait, par exemple, déterminer si une espèce particulière de poisson se trouve dans un lac donné en récupérant seulement un échantillon d’eau. Pour les étudiants du programme unique au Québec, l’application de ces nouvelles techniques est d’autant plus intéressante, car ceux-ci effectuent régulièrement dans le cadre de leurs sorties terrain des inventaires complets de la biodiversité de milieu, tels les lacs, les milieux humides et les milieux forestiers.  

En prélevant des échantillons d’ADN que les animaux laissent dans l’environnement, les étudiants pourront indirectement détecter leur présence. Ainsi, ils procéderont à la prise des échantillons dans le milieu respectif et effectueront différentes manipulations, dont l’amplification des fragments d’ADN en laboratoire, et ce, afin vérifier la présence d’un organisme cible. 

La première phase du projet sera réalisée cet hiver où la plus grande partie du travail réside dans l’acquisition des compétences et l’élaboration des protocoles de laboratoire. À l’automne 2022, les étudiants en Techniques du milieu naturel de la voie de spécialisation Aménagement de la faune pourront prélever les échantillons d’eau sur le terrain, alors que ceux en Protection de l’environnement auront la chance de réaliser l’ensemble des expérimentations en laboratoire.

Le Cégep de St-Félicien souhaite devenir un chef de file dans le domaine de l’ADNe et permettre ainsi à ses finissants en Techniques du milieu naturel d’être plus polyvalents à l’égard des nouvelles technologies qu’ils verront sur le marché du travail. La possibilité de réaliser des analyses d’ADNe pour des firmes ou des entreprises locales et différentes avenues en recherche seraient également des visées potentielles à plus long terme pour l’institution. 

Sur la photo, Marie-Justine Deschênes, enseignante en Techniques du milieu naturel, exécutant des manipulations dans la hotte à flux laminaire.

DATURA remporte la 35e finale locale de Cégeps en spectacle
DATURA remporte la 35e finale locale de Cégeps en spectacle
15 novembre 2021
DATURA, le groupe composé de Daphné Cayouette, Arthur Lechevallier et Lucas Rupert, a remporté les grands honneurs de la 35e finale locale de Cégeps en spectacle qui s'est déroulée le 12 novembre dernier au Cégep de St-Félicien.

DATURA, le groupe composé de Daphné Cayouette, Arthur Lechevallier et Lucas Rupert, a remporté les grands honneurs de la 35e finale locale de Cégeps en spectacle qui s’est déroulée le 12 novembre dernier au Cégep de St-Félicien.

Grâce à l’interprétation de créations originales, ils se sont vu décerner le 1er prix accompagné d’une bourse de 200 $ du Service des affaires étudiantes ainsi que le prix Coup de cœur du public remis avec une bourse de 100 $ de l’Association étudiante du Collège. Leur originalité et leur magnétisme, la symbiose du groupe ainsi que la solidité du numéro ont été remarqués par les juges invités : Valérie Picard, Linda Vallée, Mélanie Saint-Germain, Daily Naud et Viateur Aubé, tous issus du milieu artistique et musical.

Le 2e prix a été décerné à Éliane Dallaire. Son talent vocal, son style bien à elle ainsi que son charisme ont ravi les membres du jury. Le prix était accompagné d’une bourse de 150 $ offerte par la Coopérative étudiante.

Le groupe DATURA représentera le Cégep de St-Félicien à la finale régionale de l'Est-du-Québec de Cégeps en spectacle qui aura lieu le samedi 19 mars 2022 au Cégep de Baie-Comeau.

Sur la photo, les gagnants de la 35e finale locale de Cégeps de spectacle, Daphné Cayouette, Arthur Lechevallier et Lucas Rupert en compagnie de M. France Voisine, directeur adjoint à la direction des études, responsable du Service des affaires étudiantes.

LES ÉTUDIANTES EN SOINS INFIRMIERS À LA DÉCOUVERTE DES NOMBREUSES POSSIBILITÉS DU MARCHÉ DU TRAVAIL
LES ÉTUDIANTES EN SOINS INFIRMIERS À LA DÉCOUVERTE DES NOMBREUSES POSSIBILITÉS DU MARCHÉ DU TRAVAIL
2 novembre 2021
Les étudiantes en Soins infirmiers du Cégep de St-Félicien ont participé à une activité originale visant la découverte des nombreuses possibilités d'emploi qu'offre la profession infirmière.

Les étudiantes en Soins infirmiers du Cégep de St-Félicien ont participé à une activité originale visant la découverte des nombreuses possibilités d’emploi qu’offre la profession infirmière. En effet, sept infirmières et un infirmier de différents milieux se sont prêtés au jeu d’ateliers sous la forme d’un « speed-dating » afin de présenter leur parcours, d’échanger et de répondre aux nombreuses questions des 45 étudiantes sur place.

« Depuis plusieurs années, même avant la pandémie de la COVID-19, la profession infirmière fait l’actualité pour différentes raisons ce qui cause des inquiétudes auprès de nos étudiantes. Il était primordial pour notre département de démystifier cette situation en organisant différentes activités pour toutes les étudiantes inscrites dans le programme en collaboration avec des professionnels de la santé, a affirmé Cynthia Vallée, coordonnatrice du département de Soins infirmiers. Nous comptons 31 étudiantes en première année cet automne, une hausse comparativement aux dernières années. Nous voulons mettre tout en œuvre pour offrir à l’ensemble des étudiantes le soutien nécessaire à la réussite de leurs études, a-t-elle ajouté. ».

En septembre dernier, le département a tenu un « midi-causerie » où les étudiantes ont échangé avec leurs enseignantes et des intervenantes du Collège en services d’aide psychosociale sur leurs inquiétudes portant autant sur les examens de leur cursus scolaire, la conciliation travail-études, l’éloignement que des conditions de travail.

La seconde activité tenue lundi dernier visait à faire rayonner la profession infirmière par le témoignage de huit professionnels de la santé qui ont œuvré dans différents milieux de travail comme en groupe de médecine de famille (GMF), à l’hôpital, en établissement scolaire, en entreprise, en pharmacie, en centre de détention et centre jeunesse, dans les CHSLD et les CLSC. Les étudiantes ont pu participer à quatre ateliers de leur choix d’une durée de 20 minutes en plus de poursuivre leurs discussions et de s’entretenir avec les invités. L’événement a connu un franc succès autant auprès des cégépiennes que des infirmières passionnées par leur profession. Une expérience riche en échanges qui aura fait du bien à tous. Le département des Soins infirmiers organisera dans les prochaines semaines d’autres activités afin de répondre aux besoins des étudiantes et de promouvoir la profession.

Sur la photo, les infirmières et l’infirmier qui ont participé à l’activité (de gauche à droite) : Nathalie Paré, Jennie Boivin, Julie Cusson, Josée Taillon, Alexandra Gibson, Isabelle Lord, Cynthia Vallée, coordonnatrice du département Soins infirmiers, Karine Bouchard, Mélanie St-Amant, technicienne en travaux pratiques Soins infirmiers et David Côté.

Webster au Cégep de St-Félicien
Webster au Cégep de St-Félicien
28 septembre 2021
Ce lundi 28 septembre, les étudiantes et étudiants de 2e année en Arts, lettres et communication ont eu la chance de rencontrer Webster.

Ce lundi 28 septembre, les étudiantes et étudiants de 2e année en Arts, lettres et communication ont eu la chance de rencontrer Webster.  Actif sur la scène hip-hop québécoise depuis 1995, Webster est aussi historien et militant. Il donne des conférences sur divers sujets, dont l’histoire de la présence des Noirs au Québec et au Canada depuis le début du XVIIe siècle.  Après avoir parlé de son parcours, rappé quelques textes, il a donné un atelier d’écriture.  Les étudiants ont beaucoup apprécié l’entendre et créer sous ses conseils.  Bref, ce fut une belle rencontre.

LES ÉTUDIANTS EN ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION  SUR LA SCÈNE DU THÉÂTRE MIC-MAC
LES ÉTUDIANTS EN ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION SUR LA SCÈNE DU THÉÂTRE MIC-MAC
27 septembre 2021
Pour une première fois, une pièce de théâtre montée dans le cadre d'un cours du programme Arts, lettres et communication sera présentée au grand public dans la programmation du Théâtre Mic-Mac de Roberval.

Pour une première fois, une pièce de théâtre montée dans le cadre d’un cours du programme Arts, lettres et communication sera présentée au grand public dans la programmation du Théâtre Mic-Mac de Roberval.

Impressionnés par la qualité d’une représentation des étudiants du Cégep de St-Félicien en avril dernier, Réjean Gauthier et Christian Roberge, membres de la Troupe de théâtre Mic-Mac, ont invité Émilie Gilbert-Gagnon, enseignante en théâtre au Cégep de St-Félicien à reproduire la pièce « Bande de bouffons » cet automne dans leur programmation officielle. Le texte de Jean-Philippe Lehoux, la mise en scène d’Émilie Gilbert-Gagnon et la qualité du jeu des étudiants ont séduit le grand public l’an dernier à la salle de spectacle du Cégep. Ce sera une nouvelle occasion pour le public de découvrir la pièce ainsi que le talent impressionnant des étudiants en Arts, lettres et communication.

« Le rideau s’ouvrira bientôt et des êtres grotesques, terreux, déformés jusqu’au malaise, enfants du rictus et du côlon irritable, surgiront devant vous et prendront TOUTE LA PLACE. Les bouffons ne sont pas des clowns ; ni bonasses, ni ignares, ni de nature à s’effacer. Ils connaissent toute chose, sauf la censure. » (Jean-Philippe Lehoux)

Deux représentations se dérouleront :

  • Le jeudi 30 septembre 2021 à 19 h à la salle Azimut du Cégep de St-Félicien
    Pour se procurer des billets : https://lepointdevente.com/billets/c29210924001
  • Le dimanche 3 octobre 2021 à 15 h à la salle Lionel-Villeneuve à la Place des ursulines au Théâtre Mic-Mac. Pour réserver : theatremicmac@cgocable.ca ou 418 275-1778 (entrée gratuite, contribution volontaire pour financer un voyage scolaire)

Le Cégep de St-Félicien offre le programme Arts, lettres et communication depuis maintes années où la créativité est au cœur de la formation multidisciplinaire avec notamment des cours de théâtre. La tenue de ces représentations offrira une expérience très enrichissante aux étudiants du programme qui seront mis à profit dans la présentation du fruit de leur travail.

LE CÉGEP DE ST-FÉLICIEN LANCE UNE REVUE HISTORIQUE DANS LE CADRE DE SON 50E ANNIVERSAIRE
LE CÉGEP DE ST-FÉLICIEN LANCE UNE REVUE HISTORIQUE DANS LE CADRE DE SON 50E ANNIVERSAIRE
23 septembre 2021
Le Cégep de St-Félicien a lancé une revue historique dans le cadre de son 50e anniversaire mercredi soir dernier lors d'une activité protocolaire où quelques dignitaires ont été invités.

Le Cégep de St-Félicien a lancé une revue historique dans le cadre de son 50e anniversaire mercredi soir dernier lors d’une activité protocolaire où quelques dignitaires ont été invités.

Pour son demi-siècle d’existence, le Cégep a collaboré avec la Société historique du Saguenay à la conception d’un numéro thématique de la revue Saguenayensia. Les lectrices et les lecteurs pourront découvrir plusieurs aspects de l’établissement dans la revue qui est entièrement consacrée à son histoire : sa création et son développement, en passant par ses services aux collectivités et son recrutement à l’international, sans oublier sa vie étudiante.

La revue historique du Cégep de St-Félicien a été rédigée principalement par madame Édith Gagné et monsieur Régis Thibeault, historiens et enseignants au Collège en collaboration avec d’autres acteurs importants de l’histoire de l’établissement d’enseignement supérieur, notamment par le témoignage de monsieur Réjean Girard, étudiant de la première cohorte au Centre d’études collégiales à Chibougamau et enseignant par la suite. Soulignons aussi la présence, pour l’occasion, de messieurs Patrice Laroche et Gilles Lapointe, anciens directeurs généraux du Cégep.

Afin de respecter les directives sanitaires en vigueur, le lancement de la revue s’est fait le mardi auprès des membres du personnel du Cégep et se fera le jeudi soir au Centre d’études collégiales à Chibougamau, qui célèbre son 40e anniversaire d’existence également cette année.

Les gens peuvent se procurer la revue facilement sur la boutique en ligne de la Société historique du Saguenay au www.shistoriquesaguenay.com. Elle est également disponible en kiosque au coût de 10 $ à différents endroits : Coopérative étudiante du Cégep de St-Félicien, Dépanneur Gino, Librairie Les Bouquinistes, Librairie Marie-Laura, Tabagie CM et Tabagie Nelson.

Sur la photo (de gauche à droite) : Sylvie Prescott, directrice générale du Cégep de St-Félicien, Patrice Laroche, premier directeur général du Cégep de St-Félicien (1971-1978), Édith Gagné, historienne et enseignante, Audrey Naud, coordonnatrice aux projets et aux communications à la Société historique du Saguenay et Régis Thibeault, historien et enseignant au Cégep de St-Félicien.

Catherine Dufresne reçoit la Mention d'honneur 2021 de l'Association québécoise de pédagogie collégiale
Catherine Dufresne reçoit la Mention d'honneur 2021 de l'Association québécoise de pédagogie collégiale
16 septembre 2021
Dans le cadre du 40e colloque annuel de l'Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), madame Catherine Dufresne, enseignante au département de Sciences et techniques administratives au Cégep de St-Félicien, a reçu la Mention d'honneur pour le Cégep de St-Félicien.

Dans le cadre du 40e colloque annuel de l'Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), madame Catherine Dufresne, enseignante au département de Sciences et techniques administratives au Cégep de St-Félicien, a reçu la Mention d’honneur pour le Cégep de St-Félicien.

La Mention d’honneur de l’AQPC permet aux collèges de mettre en valeur l’engagement pédagogique d’un membre de leur personnel enseignant ayant, par la qualité de son travail, contribué à l’évolution de l’enseignement.

Catherine est une enseignante engagée dans la réussite des étudiants. Elle initie divers projets de développement pédagogique et contribue activement au dynamisme de son département. Elle est notamment impliquée dans l’implantation d’un programme de mentorat qui vise à personnaliser l'accompagnement offert aux étudiants du programme Techniques de comptabilité et de gestion. En ce sens, elle travaille actuellement à la conception d’un guide à l’usage des enseignants qui sera éventuellement partagé à l’ensemble de la communauté collégiale. Catherine est également impliquée dans la réalisation d’une étude de faisabilité pour la mise sur pied d’une école-entreprise. Bref, elle n'est jamais à court de projets.

La direction du Cégep de St-Félicien tient à féliciter Catherine Dufresne pour cet honneur pleinement mérité.

AMÉNAGEMENT ÉCOLOGIQUE DU STATIONNEMENT  DU CÉGEP DE ST-FÉLICIEN
AMÉNAGEMENT ÉCOLOGIQUE DU STATIONNEMENT DU CÉGEP DE ST-FÉLICIEN
7 septembre 2021
Le Cégep de St-Félicien a inauguré ce matin son nouvel aménagement de stationnement aux membres sa communauté collégiale. En effet, une activité de sensibilisation s'est tenue à même le stationnement de la rue des Sports afin se conscientiser les étudiants et les membres du personnel...

Le Cégep de St-Félicien a inauguré ce matin son nouvel aménagement de stationnement aux membres sa communauté collégiale. En effet, une activité de sensibilisation s’est tenue à même le stationnement de la rue des Sports afin se conscientiser les étudiants et les membres du personnel au projet d’écologisation mis en œuvre.

« En tant que maison d’enseignement supérieur, nous voulons nous positionner comme un leader dans le domaine du développement durable (DD) ». C’est dans cet esprit que le projet d’écologisation du stationnement s’est réalisé. Cet endroit est tout désigné pour exprimer notre volonté d’intégrer le DD dans notre établissement », a affirmé madame Sylvie Prescott, directrice générale.

La première phase du projet d’écologisation s’est déclinée en trois volets.

  1. Les espaces réservés aux véhicules électriques : 12 stations de recharge de niveau 1 pour véhicule électrique ou véhicule hybride branchable ont été installées;
  2. Les espaces réservés aux covoitureurs : 27 espaces de stationnement ont été réservés au covoiturage (les meilleurs stationnements);
  3. Le reboisement : 14 arbres de gros calibres (érable argenté, chêne à gros fruits et tilleul d’Amérique) ont été plantés afin d’augmenter les zones d’ombrage dans le but de diminuer les îlots de chaleur.

Le projet initié par messieurs Guillaume Maziade, conseiller en développement durable et Sylvain Larouche, vice-président de la Fondation du Cégep de St-Félicien, a vu le jour à la suite d’un sondage mené auprès de la communauté collégiale sur l’électromobilité. Les besoins étant existants, la direction du Cégep a entrepris rapidement le projet en participant à l’effort collectif pour l’offre de postes de recharge.

De concert avec la préoccupation du Collège en matière de développement durable sur son territoire, la Fondation du Cégep a aussi voulu contribuer au projet. Elle encourage depuis maintes années le covoiturage des étudiants résidant dans les secteurs non desservis par le transport scolaire du Collège ou habitant en périphérie des MRC Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine par l’attribution de bourses totalisant 5 000 $ chaque année. L’Association étudiante et le comité étudiant Les Bleuets verts s’impliqueront également à poursuivre des activités de sensibilisation en ce sens.

Une deuxième phase du projet devrait se réaliser en 2022 avec l’ajout de bornes de recharge rapide pour voiture électrique, la plantation d’une dizaine d’arbres supplémentaires et la mise en place d’incitatifs à utiliser des modes de transport actif.

Rappelons que le Cégep de St-Félicien a entamé à l’hiver 2020 une démarche institutionnelle de développement durable. En fait, pour le Cégep, le développement durable (DD) s’inscrit comme une vocation particulière de son Plan stratégique 2018-2023 avec pour objectif d’intégrer de manière transversale le concept du DD dans ses actions, ses projets et ses développements.

Sur la photo (de gauche à droite) : Sylvie Prescott, directrice générale du Cégep de St-Félicien, Guillaume Maziade, conseiller en développement durable au Cégep de St-Félicien et Sylvain Larouche, vice-président de la Fondation du Cégep de St-Félicien.